Climat Politique Éco infos 102 views

COP15

Parmi les grandes compagnies de télévision, les vedettes de la télé et les maires de quatre municipalités de la région de Montréal, Éco Infos était là, à la Consultation publique de la COP15. Parmi toutes les activités proposées, il y avait, ce 10 décembre-là, un panel d’une demi-heure sur l’engagement environnemental de quatre membres politiques des régions avoisinantes de Montréal. Cette conférence a même été l’occasion de faire une entrevue avec Stéphane Boyer, maire de Laval!

Parmi les membres politiques présents, il y avait Catherine Fournier, la mairesse de Longueuil. Lors du panel, sa citation sur le courage nous a inspirés. La mairesse pensait que « Ce n’est plus une question de courage, rendu là, c’est une question de responsabilités ». Doreen Assad, la mairesse de Brossard a approuvé son point de vue. « C’est notre devoir! », a-t-elle répondu. Éco Infos aime leurs points de vue, car il est vrai que la crise climatique est une priorité, une situation à régler dès maintenant, et non pas un acte de bravoure.

Un autre maire présent, Ludovic Grisé Farrand, le maire de Saint-Bruno-de-Montarville a dit : « Quand vous voulez protéger un territoire naturel, là, il y a deux voies possibles : soit vous faites l’acquisition, soit vous changez vos règlements. Inévitablement, vous finissez en cour. » Son point de vue de la balance était également très intéressant : « Tout est une question d’équilibre : si vous êtes trop d’un coté, les citoyens ne vous suivront pas, si vous êtes trop de l’autre, ils ne vous suivront pas non plus. » Exemple à l’appui : sa municipalité. « Je vous donne un exemple : à Saint-Bruno, nous on est au parfait équilibre, là, avec le Mont-Saint-Bruno, les Promenades, on a un parc industriel qui est florissant… » Selon lui, « ça montre qu’on est ailleurs, que les mentalités changent, si les citoyens vont dans le même sens que les promoteurs ». Par contre, il faut que les promoteurs aient l’environnement à cœur! « Il y en a qui sont assez… euh… On a vu à Laval récemment, là, une coupe à blanc dans un boisé, là, c’était assez incroyable! », a-t-il ajouté.

Cela nous montre que les mentalités changent, mais qu’il ne faut pas trop pousser les gens, et plutôt les laisser s’habituer aux changements. Il faut trouver l’équilibre parfait! 

Cela rejoint la pensée de Stéphane Boyer, maire de Laval. Selon ce dernier, « notre plus grand enjeu, c’est la réticence aux changements ». Pourquoi? « Parce que si on veut protéger plus de superficie de territoire, ça nécessite que l’on développe différemment nos villes », a-t-il expliqué. Lors du panel, il a soulevé un point de vue méconnu et qui n’est pas très partagé. Il pense qu’« il faut faire rêver les gens ». Trop souvent, dit-il, « avec le discours environnemental […] on fait peur aux gens. Il faut faire rêver les gens à quoi ça pourrait ressembler »

Son avis est complémentaire au point de vue de Doreen Assad, mairesse de Brossard : « On a le devoir de penser au bien être de l’ensemble, indique la mairesse. Pis peut-être que plus tard, les gens vont dire : “Ah ben, tsé, ils ont fait le bon choix!”, tsé? ».

Voilà qui clôt notre compte-rendu du panel de la Consultation publique de la COP15! En espérant que les choses vont changer avec ces membres politiques à la tête de municipalités! 

Texte : Henri Boisseau-Ouellet

Illustration : Agathe Chabot